Urgence Jour de la Terre de George Elliott Clarke

2017/04/21 -- Catégorie(s) : Events, Publications

Urgence Jour de la Terre

Ce jour devrait être une Action de grâce et non

Le Vendredi saint de la Terre-Mère, sinon

Le spectre de l’Extinction – espèces en danger

Ou disparues – va hanter nos âmes changées,

Polluées au plomb ou à l’arsenic, nos grains

« Frankensteinisés » génétiquement. Le train

De viande saigne des plaines jusqu’aux plats –

« Meilleur avant », sous plastique, emballé à plat –

Les dauphins et baleines, ayant ingurgité

Nos déchets de plastique, se sont mis à gîter,

À s’échouer sur les plages, affamés, ventre en l’air,

Et les marées rougissent, elles-mêmes solidaires

Des vaches folles et des porcs malades d’avoir

Ingéré des chairs ou des fèces à l’abreuvoir

Ou dans un étang pollué aux algues noires.

Ce jour devrait être un Retour à l’éden, pas

Un S. O. S. Urgence ou Danger de trépas

Où l’Apocalypse semble un fait officieux –

Les anges frappent, le vin et l’huile semblent précieux,

La mer vomit du sang, les poissons meurent yeux

Ouverts et le soleil dessèche les marais,

Les sauterelles rongent bulbes, feuilles et fruits frais,

La Famine change les humains en squelettes,

Le ciel luit des Radiations de la planète

Ou se noircit de suie suffocante. Et tous guettent

Notre terra firma secouée plus que naguère!

La fracturation ferait-elle trembler la terre?

Ebola, SRAS, grippe aviaire ou porcine,

Fléaux pestilentiels sont de bien mauvais signes,

Virus du Nil occidental et autres maux –

Infections sans traitement et décès anormaux.

Le baiser du soleil est devenu mortel –

Sur la peau crevassée les traits rugueux se mêlent,

Blancs de pus, putrides de furoncles palpables;

Des tornades tonitruantes nous accablent,

Les océans sont savonneux comme un lavoir

Moussant; les gratte-ciel chancellent et se laissent choir;

Un tsunami de déchets emporte avec lui

Des hôpitaux, déposant des cadavres enduits

D’immondices, formant, anatomie toxique –

Inondation obscène – un tas de corps physiques.

Marées noires, coupes à blanc, tempêtes de feu, gouffres

Dévorant des banlieues sont des périls qu’on souffre

Au nom du « Progrès ». Mers condamnées, vents damnés,

Régions arides, industrielles, contaminées,

Buissons d’ordures, verre et céramique cassés,

Économie de guerre, terre brûlée embrasée,

De plus en plus de désastreux bombardements,

Menaces atomiques et course aux armements

En expansion constante, c’est une courte liste

De résidus désagréables, injustes et tristes;

Toutes ces catastrophes rendent malades –

Non durables – et non rentables – c’est l’escalade.

Le Capital est-il le méchant acceptable

Ou seraient-ce nos décisions les vraies coupables?

Si la Terre-Mère fait face à des assassins,

Qui sont les responsables sinon les humains?

Ce Jour de la Terre dicte un retour conscient

À l’Équilibre naturel qu’apprend l’enfant.

George Elliott Clarke

Poète officiel du Parlement (2016-17)

Traduction : Robert Paquin, Ph.D.

Print this page

Share

Comment vous pouvez aider

Suivez moi

facebook-icon Facebook Twitter YouTube Digg

S'inscrire au bulletin


Découvrez comment appuyer Elizabeth May dans son travail au Parlement ALT
Green Party Logo

Bureau de circonscription

1-9711 rue Fourth
Sidney (C.-B.)  V8L 2Y8

Tél: 250-657-2000
800-667-9188
Télec: 250-657-2004

Courriel: elizabeth.may.c1a@parl.gc.ca

Bureau d'Ottawa

518 Confederation
Chambre des communes
Ottawa (ON)  K1A 0A6

Tél: 613-996-1119
Télec: 613-996-0850

Courriel: elizabeth.may@parl.gc.ca

Emplois et Bénévolat

Cliquez ici pour les dernières opportunités