Elizabeth May votera « non » à la campagne militaire en Irak et en Syrie

(Ottawa) 8 mars, 2016 – Aujourd’hui à la Chambre des communes, Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada et députée de Saanich ― Gulf Islands, votera contre la proposition d’appui aux contributions militaires du gouvernement contre Daech (EIIL) en Irak et en Syrie.

« Bien que j’appuie la fin de notre participation directe aux frappes aériennes inefficaces et destructrices, et l’augmentation de l’aide humanitaire et diplomatique pour les quelque 4,6 millions de personnes déplacées par ces conflits, je ne peux appuyer la proposition par laquelle le Canada continue de soutenir une campagne de bombardement en utilisant des avions de ravitaillement canadiens, déclare Mme May.

Nous devons collaborer avec nos partenaires internationaux pour tarir le financement de Daech et conjurer la radicalisation des Canadiens tant au pays qu’à l’étranger. J’attends un débat plus vigoureux sur la contribution du Canada au Moyen-Orient et j’espère que nous pourrons à nouveau assumer fièrement notre responsabilité de nation gardienne de la paix. »

Lisa Barrett, porte-parole du Parti vert en matière des affaires étrangères, rappelle que le Parti vert du Canada croit que le respect des lois internationales et des conventions internationales n’est pas la seule référence de l’activité morale, mais est, en réalité, le fondement d’un monde juste et sécuritaire.

« C’est pourquoi nous nous opposions au bombardement de l’Irak et de la Libye, et nous nous opposons maintenant à toute action du Canada à l’appui de futurs bombardements en Syrie, déclare Mme Barrett.

La loi humanitaire internationale est claire au sens de la Convention de La Haye et de la Convention de Genève, en particulier quant aux principes de distinction et de proportionnalité qui visent à protéger les civils. Le Canada a l’expérience et le talent pour fournir aux parties à cette guerre par procuration le support de proximité aux organismes humanitaires internationaux reconnus comme le Comité international de la Croix-Rouge, de même que de la médiation pour négocier la fin des confits.

Nous pouvons rehausser le rôle autrefois respecté du Canada en dirigeant une diplomatie internationale qui apporte la paix et garde la paix » conclut Mme Barrett.

Lisez la déclaration complète de Mme May à la Chambre des communes ici.