Solutions de nettoyage vertes pour une politique sale

Le scandale des appels frauduleux montre le besoin de nettoyer notre système électoral en profondeur, dit le Parti vert du Canada. « D’abord, il faut déclencher une commission d’enquête sur le scandale des appels frauduleux et aller au fond des choses. Mais il faut également examiner d’autres questions fondamentales comme les pouvoirs d’Élections Canada, le recours accru aux tactiques électorales négatives et la possibilité d’élargir la portée de la Loi électorale du Canada », a dit la chef des verts et députée de Saanich—Gulf Islands, Elizabeth May.

Le Parti vert propose d’accroître les ressources et les pouvoirs d’enquête d’Élections Canada et d’ajouter de nouvelles dispositions à la Loi électorale du Canada pour interdire de frauduleusement se faire passer pour un organisme gouvernemental ou un parti politique dans le cadre de communications téléphoniques ou autres avec les électrices et les électeurs.

« Je trouve malheureux que nous en soyons arrivés là aujourd’hui au Canada. Ce scandale montre que nous ne pouvons pas nous permettre d’être trop confiants. Nous devons agir maintenant pour protéger le droit de vote, un droit fondamental », a dit May.

Les verts proposent également d’interdire la publicité télévisée par les partis politiques et les tierces parties afin de réduire le ton de plus en plus négatif des campagnes électorales.

De plus, le meilleur moyen d’accroître la participation des électrices et des électeurs serait de retirer les débats des mains du consortium des médias et demander à un organisme indépendant de les administrer pour faire en sorte que la participation aux débats soit basée sur des règles équitables.

« Les Canadiennes et les Canadiens sont d’abord et avant tout contre l’injustice. La première chose à faire est de rétablir la confiance de la population dans notre processus électoral et prendre des mesures pour rétablir l’équité et la transparence de nos élections », a dit May.