La chef des Verts félicite Lorraine Rekmans

La chef du Parti vert du Canada et députée de Saanich—Gulf Islands Elizabeth May félicite la nouvelle lauréate du prix Rosalie-Bertell, Mme Lorraine Rekmans.

« Ce prix souligne la carrière exceptionnelle de Lorraine, qui a consacré plus de vingt‑cinq ans à défendre et à promouvoir la santé environnementale et la justice sociale dans les médias et par le biais d’organisations non gouvernementales », a dit Mme May.

Mme Rekmans est la porte-parole des Verts pour les affaires autochtones et défendit les couleurs du Parti aux élections fédérales de 2008 et de 2011 dans Algoma-Manitoulin-Kapuskasing.

« Son influence et son expérience considérable des industries forestière et d’extraction de l’uranium lui ont valu une reconnaissance mondiale, tout comme son engagement de longue date dans la lutte pour les droits des peuples autochtones », a ajouté Mme May.

Le prix Rosalie-Bertell décerné par l’International Institute of Concern for Public Health (« Institut international pour la santé publique ») reconnaît les réalisations exceptionnelles dans le domaine de la santé environnementale.

« C’est un double honneur de voir une candidate de premier plan du Parti vert recevoir un prix pour l’ensemble de sonœuvre au nom de la regrettée Rosalie Bertell. J’ai travaillé avec Mme Bertell : elle a su inspirer mon travail et mes nombreux combats, de l’énergie nucléaire aux étangs de goudron de Sydney, en passant par des actions militantes. Elle nous manque beaucoup », a conclu Mme May.

Mme Rekmans a codirigé la publication This Is My Homeland, qui témoigne des conséquences de l’exploitation des gîtes d’uranium sur la vie des Autochtones de la Première Nation Serpent River. Mme Rekmans faisait partie d’un groupe de femmes consulté dans le cadre de la toute première évaluation environnementale de l’extraction de l’uranium au Canada lors du déclassement des mines d’uranium d’Elliot Lake, Ontario, au milieu des années 1990.