Le Parti vert demande une augmentation du financement municipal pour permettre un report des taxes foncières et des coûts de service

28 avril 2020

OTTAWA – La Fédération canadienne des municipalités (FCM) a lancé un appel urgent au gouvernement fédéral la semaine dernière pour une augmentation du financement des municipalités à travers le pays. Selon le dernier rapport de la FCM, de nombreuses municipalités sont poussées au bord de la crise financière en raison de la pandémie de COVID-19. Le président de la FCM Bill Karsten a déclaré : « Avec de nouvelles dépenses, des chutes vertigineuses des revenus et aucune liberté de faire des déficits, les municipalités ont besoin d’un financement d’urgence pour maintenir les services essentiels. »

« Beaucoup de propriétaires de petites entreprises ont demandé aux maires et aux conseils municipaux de prévoir des reports pour les taxes foncières et les coûts de service pour l’eau, les eaux usées et les déchets, » a déclaré le député vert Paul Manly (Nanaimo-Ladysmith). « J’ai également entendu des propriétaires de petites entreprises affirmer que les municipalités annulaient les contrats avec eux. Dans un cas, une ferme locale et une pépinière de ma circonscription ont vu leurs contrats annulés. Les annulations de contrats de ce type finiront par se multiplier car les entreprises ne pourront plus payer leurs fournisseurs. Les propriétaires sont obligés de choisir entre payer les factures eux-mêmes et faire faillite. »

La FCM estime que les systèmes municipaux de transport en commun subissent des pertes mensuelles d’environ 400 millions de dollars en raison de la diminution du nombre d’usagers. Cela représente une partie des pertes non recouvrables à court terme d’au moins 10 à 15 milliards de dollars dues à la COVID-19. « Un plan de sauvetage pour les municipalités pourrait les aider à reporter les taxes et les frais de service tout en maintenant les engagements contractuels existants », a déclaré M. Manly. « Ces mesures aideront un grand nombre de personnes et de petites entreprises tout en garantissant que les municipalités puissent continuer à fournir des services essentiels, notamment la police, les pompiers, l’eau, les égouts et la gestion des déchets. »

La FCM demande au moins 10 milliards de dollars en fonds de fonctionnement d’urgence, dont 7,6 milliards de dollars en allocations fédérales directes à toutes les municipalités, plus 2,4 milliards de dollars pour celles qui disposent de systèmes de transport en commun. Des fonds supplémentaires seraient nécessaires pour les municipalités confrontées à des difficultés supplémentaires pour soutenir les lignes directrices sur l’isolement des populations vulnérables.

« Rien qu’à Toronto, il manquera 2,76 milliards de dollars en 2020 à cause de la pandémie, » a déclaré Tim Grant, porte-parole du Parti vert pour les affaires urbaines et le logement. « Sans soutien fédéral, les villes devront licencier un grand nombre de personnes ou augmenter considérablement les taxes foncières. Ces deux options vont aggraver les crises auxquelles les villes sont confrontées. En revanche, si les municipalités reçoivent les fonds de fonctionnement d’urgence nécessaires, elles seront en mesure de mener la reprise. Nos villes sont idéalement placées pour obtenir des résultats rapides grâce aux investissements dans les services sociaux et les infrastructures publiques. »

« Compte tenu de la situation sans précédent dans laquelle nous nous trouvons et des mesures financières extraordinaires qui ont déjà été prises par le gouvernement fédéral pour aider les citoyens et les entreprises à faire face à cette pandémie, ne négligeons pas l’importance de protéger les municipalités, » a déclaré la chef par intérim du Parti vert Jo-Ann Roberts. « Les villes, les villages et les communautés à travers le Canada constituent le fondement de notre développement économique. Alors que nous nous préparons à la phase de reprise de cette crise, nous devons veiller à les protéger d’une catastrophe financière. »

# # #
Pour plus d’informations ou pour organiser une entrevue :
Rosie Emery
Attachée de presse
613-562-4916, poste 204
rosie.emery@partivert.ca