Les verts ravis de l’examen de Roundup

Le Parti vert du Canada se réjouissait aujourd’hui d’une décision prise par la Cour fédérale ordonnant à Santé Canada d’examiner officiellement l’innocuité de l’herbicide Roundup, essentiellement pour protéger les amphibiens. « Au nom de toutes les grenouilles, nous remercions le juge Kelen d’avoir pris cette décision. Bien entendu, les retombées positives de cet examen pour l’être humain seront non négligeables. En effet, le glyphosate causerait des anomalies congénitales ainsi que différentes formes de cancers et il est possible que nous ne connaissions pas tous les risques associés au mélange des différents produits chimiques qui composent Roundup », a dit la chef des verts et députée de Saanich-Gulf Islands, Elizabeth May.

Le juge Michael A. Kelen a invoqué le principe de précaution dans sa décision : « En cas de risques de dommages graves ou irréversibles, l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard la prise de mesures rentables visant à prévenir toute conséquence néfaste pour la santé ou la dégradation de l’environnement. »

Les scientifiques ont prévenu que le glyphosate mélangé aux autres produits chimiques soi-disant inertes qui composent Roundup pourrait avoir des effets toxiques, dont certains sont encore mal compris. Roundup est un herbicide utilisé à grande échelle en agriculture au Canada.

« Nous tenons à féliciter le West Coast Environmental Law Group, un groupe écologiste de la côte Ouest, et Josette Wier pour leur persévérance dans ce dossier », a dit May. « C’est une véritable honte que des citoyennes et des citoyens doivent s’adresser aux tribunaux pour que Santé Canada prenne ses responsabilités et protège la santé publique, mais dans ce cas précis, je suis ravie qu’ils aient pris cette initiative. »