Déclaration du Parti vert à l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima Dai-ichi

Elizabeth May publie la déclaration suivante à l’occasion du 5e anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima Dai-ichi.

« La dévastation environnementale et les pertes humaines découlant de la catastrophe de Fukushima Dai-ichi restent un rappel tragique des dangers du nucléaire. Le mois prochain, nous soulignerons le 30e anniversaire de Tchernobyl, le seul autre accident de niveau 7 (le classement maximum) sur l’échelle internationale des événements nucléaires.

Le Parti vert du Canada demeure fermement opposé à l’énergie nucléaire et nous continuerons à nous battre contre la décision du gouvernement de l’Ontario de rebâtir l’un des quatre réacteurs nucléaires à la centrale nucléaire Darlington.

Les énergies renouvelables sont la réponse du 21e siècle à nos enjeux énergétiques, pas le nucléaire. Nous réclamons une stratégie énergétique nationale prévoyant un corridor de transport d’électricité est-ouest amélioré et modernisé. Nous devons également modifier la Loi sur la responsabilité nucléaire pour garantir que l’industrie nucléaire soit responsable des dommages qu’elle cause. Assurons-nous de laisser un environnement viable et sain aux générations futures, plutôt qu’un héritage de déchets toxiques nucléaires dangereux.

“Nous avons été assez intelligents pour construire des centrales nucléaires, mais de toute évidence, sommes pas assez intelligents pour arrêter d’en construire”, déclare Bruce Hyer, chef adjoint du Parti vert. Débarrassons-nous de l’énergie nucléaire et créons une infrastructure énergétique canadienne durable à long terme et sans risques d’effets dévastateurs. Ce n’est pas un concept difficile à comprendre : il nous faut seulement de la volonté politique. »