Talisman bafoue les droits des indigènes au Pérou

 Le Parti vert du Canada s’est dit très préoccupé par des actions menées par la société pétrolière canadienne Talisman dans le territoire Achuar du Pérou. « Les Achuar crient à l’aide et demandent au Canada de protéger leur bassin versant de la contamination. Talisman n’est pas la bienvenue dans le territoire Achuar et doit s’en retirer », a déclaré Elizabeth May, chef du Parti vert et députée de Saanich-Gulf Islands.

May a rencontré des membres de la communauté Achuar, un groupe d’indigènes vivant dans une région éloignée du Pérou où la société Talisman fore des puits de pétrole exploratoires depuis 2004. Bien qu’un certain nombre de collectivités de la région ont permis ces forages, la majorité des Achuar y sont opposés.

Et les Achuar ont de bonnes raisons de s’inquiéter. D’autres territoires de la région ont été contaminés par le pétrole de sociétés américaines, qui ont déversé des substances toxiques dans le bassin versant, en plus causer de nombreux déversements de pétrole. Les maladies, les tumeurs, les problèmes cutanés et les fausses couches sont à la hausse dans la région.

« De nombreux Achuar, adultes et enfants, font face à de graves problèmes de santé causés par l’exposition à des substances hautement toxiques telles que le baryum, le plomb et l’arsenic laissées par les sociétés pétrolières. Ils demandent simplement qu’on les laisse tranquilles. Leur vie dépend de la propreté de leur eau et de leurs sols, et de l’absence de contaminants dans le poisson et le gibier qu’ils consomment. Ce n’est pas trop demander », a souligné May.

La situation est surveillée de près par Amazon Watch, qui décrit le territoire des Achuar comme l’un des endroits de la planète où l’on retrouve la plus grande biodiversité.

« Les Achuar ont subi des menaces et des actes d’intimidation pour s’être opposés pacifiquement au forage de puits de pétrole. Ces forages doivent cesser avant que les choses ne s’enveniment », a affirmé May. Les Achuar ont porté des accusations contre Talisman pour avoir orchestré un affrontement entre des membres armés d’un groupe pro-pétrole de la communauté et des manifestants, affrontement qui s’est déroulé sur une plateforme de forage appartenant à l’entreprise.

« Ce qui est en jeu ici, ce sont les droits des indigènes et le sens des responsabilités d’une entreprise. Les Canadiennes et les Canadiens doivent porter attention à la façon dont nos entreprises font des affaires dans les autres régions du monde, en particulier lorsque ces entreprises reçoivent l’appui du gouvernement fédéral », a poursuivi May.

Au cours des six dernières années, Talisman a reçu des prêts d’Exportation et développement Canada (EDC) oscillants entre 100 et 250 millions de dollars par année. Les appels répétés visant à obliger les entreprises extractives qui reçoivent de l’aide d’EDC de se conformer à des normes en matière d’environnement, de vie communautaire et des droits de l’homme ont échoué.

Une délégation d’Achuar est présentement au Canada afin de participer à la réunion des actionnaires de Talisman qui se tiendra à Calgary le 1er mai.