L’environnement

Elizabeth May : Monsieur le Président, bien que je n’aie pas les dons divinatoires de Nostradamus, les discours des conservateurs au sujet du climat deviennent de plus en plus faciles à prédire.

J’aimerais que cela soit très clair. J’ai déjà demandé à plusieurs reprises si le gouvernement actuel était résolu à atteindre l’objectif qu’il a fixé à Copenhague, en 2009, et qui fait partie de l’accord signé par le premier ministre. Environnement Canada a affirmé que le Canada n’atteindrait pas cet objectif, mais, dans le magazine Maclean’s du 9 avril, on peut lire que la ministre et le premier ministre demeurent résolus à le respecter.

Sont-ils déterminés à y arriver? Auront-ils un plan pour y arriver? Quand verrons-nous ce plan?

L’hon. Leona Aglukkaq : Monsieur le Président, depuis 2006, le gouvernement a investi des sommes considérables dans des technologies plus efficaces, des infrastructures mieux adaptées et des énergies propres. Nous avons pris des mesures à l’égard des deux principales sources d’émissions dans notre pays, soit les secteurs du transport et de la production d’électricité. En fait, au cours des 21 premières années de mise en oeuvre de la réglementation visant le secteur de l’électricité au charbon, nous prévoyons des réductions cumulatives des émissions de gaz à effet de serre équivalent au retrait de 2,6 millions de véhicules de la route.