Les conservateurs de Harper s’en prennent aux examens environnementaux

Le Parti vert du Canada craint pour l’avenir de la réglementation environnementale après la lecture de l’examen législatif du Comité permanent de l’environnement et du développement durable mené sur la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. « Chacune des recommandations contenues dans ce rapport vise le cheminement de projets sans aucune considération pour l’environnement. Le premier ministre Harper a laissé voir de manière claire qu’il considérait la réglementation environnementale comme une barrière devant être démolie et le Comité permanent comme l’entité qui fournit les outils nécessaires à cette démolition », a affirmé la chef du Parti vert Elizabeth May (Saanich-Gulf Islands).

Le rapport contient une liste de recommandations qui glacerait le sang de la plupart des citoyennes et des citoyens préoccupés par la protection de l’environnement. Si ces recommandations sont acceptées, nous assisterons à une diminution des mécanismes d’évaluation environnementale, à l’absence d’examen d’options de réalisation visant la réduction des impacts et à l’assujettissement de tous les examens à une date d’échéance stricte et invariable. Les consultations publiques et autochtones seraient restreintes et le pouvoir discrétionnaire du ministre deviendrait, plutôt que les preuves scientifiques, la nouvelle règle.

« L’examen quinquennal de l’ACEE avait pour but de veiller à ce que la législation demeure stricte et non pas de lui asséner un coup mortel », explique May. L’examen obligatoire a été abrégé avant que tous les témoins n’aient pu être entendus. « J’ai envoyé une lettre au Comité lui demandant de me permettre d’agir à titre de témoin. J’ai assisté à un certain nombre d’audiences, mais je n’ai pas été autorisée à prendre la parole. Je sais que je n’ai pas été la seule à me voir interdire la parole afin de me porter à la défense des piliers fondateurs de l’ACEE », a expliqué May. 

Le rapport contient des opinions dissidentes, tant de la part du Parti libéral que des néo-démocrates. « Même les membres du Comité ont pris conscience que cet examen de l’ACEE, exigé par la loi, était vicié à la base, explique May. Ce serait une véritable parodie que de voir l’ACEE dénaturée sur la base de cet examen. Ce rapport devrait être mis sur une tablette jusqu’à ce qu’une consultation appropriée soit menée, jusqu’à ce qu’il soit fondé sur des preuves et jusqu’à ce qu’il intègre toutes les parties intéressées dans un processus respectueux et approfondi. Dans sa forme actuelle, le rapport ne jouit d’aucune crédibilité ».