Loi sur la sécurité des rues et des communautés (H)

Mme Elizabeth May: Monsieur le Président, j’aimerais que la députée précise sa pensée sur l’utilité du projet de loi pour protéger les enfants. Est-il utile ou non? Je souligne que, parmi les gens qui ont sévèrement critiqué le projet de loi se trouvent la Société canadienne de pédiatrie ainsi que le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes, dont les objections concernent en particulier les modifications à la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

[iC9z1uMaxi0]

Comment pouvons-nous nous assurer de protéger les jeunes, comme tout le monde dans cette enceinte souhaite le faire? Nous ne voulons pas que les enfants courent le risque de tomber entre les griffes de prédateurs sexuels. Nous ne voulons pas qu’ils puissent être exploités pour produire de la pornographie juvénile. Cependant, nous ne voulons pas que soit adopté un projet de loi que les experts de l’aide à l’enfance jugent aussi lamentable.

Mme Jean Crowder: Monsieur le Président, permettez-moi de citer encore ce que dit le rapport à propos de l’éducation de la petite enfance. Voici ce qui est écrit:

Des études sur le sujet ont montré l’une après l’autre qu’une éducation de haute qualité pendant la petite enfance réduit le taux de délinquance chez les enfants défavorisés et augmente leur taux de réussite à terminer le secondaire et à trouver un emploi. En fait, l’éducation de qualité de la petite enfance profite à tous les enfants, peu importe leur classe sociale ou la situation d’emploi parental. L’une des raisons est que l’éducation de qualité de la petite enfance donne l’occasion d’identifier et d’intervenir très tôt dans le cas d’enfants avec des besoins spéciaux.

Je le répète, nous devons nous intéresser aux causes profondes de la criminalité, qui ne semblent pas figurer dans le programme du gouvernement. Nous devons parler des interventions précoces. Nous devons parler de l’aide à fournir aux enfants, qu’ils aient des besoins spéciaux, qu’ils éprouvent des difficultés d’apprentissage ou qu’ils n’aient pas, au foyer, toute l’aide dont ils auraient besoin. Les interventions précoces sont nécessaires pour aider ces enfants de manière à ce qu’ils n’aient pas un jour des démêlés avec le système de justice pénale.

Comme l’indique l’article, ce constat s’applique aux enfants de toutes les classes sociales, et non uniquement aux enfants pauvres.