Le gouvernement doit accepter la responsabilité des peuples autochtones tués lors des contrôles de bien-être

Elizabeth May (Saanich—Gulf Islands)
2021-03-08 15:07 [p.4672]

Monsieur le Président, j’ai une terrible nouvelle à annoncer: un autre Autochtone a été tué lors d’une vérification de l’état de santé d’une femme. L’homme était membre de la nation des Tla-o-qui-aht, à laquelle appartenait aussi Chantel Moore, qui a été abattue par la police à Edmundston, au Nouveau-Brunswick. L’intervention meurtrière s’est produite la dernière fin de semaine de février à l’île Meares, sur le territoire traditionnel des Tla-o-qui-aht. Dans son communiqué, la nation a souligné qu’un plus grand nombre de ses membres ont hélas été tués par la GRC lors de vérifications de l’état de santé que par la COVID-19.

Quand le ministre prendra-t-il ses responsabilités? Quand le gouvernement ordonnera-t-il une enquête et mettra-t-il fin au danger que posent les vérifications de l’état de santé pour les Canadiens, autochtones et non autochtones?

Hon. Bill Blair (Scarborough Southwest)
2021-03-08 15:09 [p.4672]

Monsieur le Président, je partage la tristesse et les préoccupations de la députée en ce qui concerne cette tragédie. Nos pensées accompagnent la communauté.

Dans les situations comme celle-ci, il est impératif de mener une enquête indépendante et transparente sans tarder pour répondre aux nombreuses questions difficiles que se posent à juste titre les membres de la communauté.

Nous saluons et appuyons par ailleurs la toute première nomination d’un observateur civil autochtone qui contribuera à superviser l’enquête, à laquelle il aura pleinement accès. Nous continuerons de suivre la situation, et nous travaillons de concert avec la GRC et les services de police de partout au pays pour mieux répondre à ces situations tragiques et assurer la sécurité des gens.