Loi sur le Musée canadien de l’histoire (Le projet de loi C-49)

Elizabeth May : Monsieur le Président, j’ai apprécié les propos du député de Don Valley-Ouest. J’espère qu’il ne m’en voudra pas si je rectifie un fait historique.

J’ai une admiration sans bornes pour Alexander Graham Bell et tout ce qu’il a inventé et accompli au Canada. Par contre, le téléphone a été inventé alors que M. Bell vivait encore aux États-Unis. Après être déménagé en Nouvelle-Écosse, il a inventé une machine volante avec pilote et a supervisé le premier vol dans les îles britanniques. On lui doit aussi l’invention de matériel de déssalement, de même que des travaux d’avant-garde sur la génétique des moutons, qui visaient à favoriser la naissance de jumeaux.

Le député sait-il comment la Loi sur le Musée de l’histoire pourra permettre, de façon concrète, d’obtenir des objets dont un grand nombre appartenaient à M. Bell, et de les répartir dans divers musées du Canada pour que les gens puissent en profiter? Comment cela se déroulera-t-il, exactement?

John Carmichael : Monsieur le Président, ce sont des tiers indépendants qui seront chargés de l’aspect opérationnel du musée. Ils auront reçu des consignes en ce sens.

Quoi qu’il en soit, j’aimerais réitérer qu’il s’agit d’un projet de loi important. Je suis fier d’être Canadien et passionné par mon pays. C’est avec beaucoup de fierté que j’appuie ce projet de loi aujourd’hui et que je défends le patrimoine canadien. J’en profite pour parler de l’histoire de notre merveilleux pays et rendre hommage à des gens comme Alexander Graham Bell, que la députée a mentionné, et à divers éléments qui font la fierté des Canadiens.

La nation canadienne fêtera bientôt ses 150 ans, une occasion idéale pour célébrer. J’encourage la députée à se joindre à moi pour cette célébration.