Loi sur la représentation équitable

Mme Elizabeth May: Monsieur le Président, j’ai une question à poser au député d’Etobicoke-Centre.

Il n’est pas facile de trouver une façon d’aborder ce problème. Je reconnais que le gouvernement a fait une tentative en proposant cette mesure législative, mais je ne peux croire que la majorité des Canadiens pensent que c’est une bonne chose que d’ajouter 30 sièges supplémentaires à la Chambre.

[-Ba9U96QW7k]

J’ai été impressionnée par la proposition du Parti libéral. Je ne m’attendais pas à l’être, mais je reconnais l’avoir été. Je croyais vraiment être satisfaite par l’approche du gouvernement, mais le plan des libéraux nous a fait réévaluer la question et le Parti vert a pondu sa propre proposition, qui a été présentée au comité par le président de notre parti, lorsque celui-ci est venu témoigner.

Même si nous optons pour la solution du gouvernement, nous devons trouver une façon de limiter les coûts. Le gouvernement s’est-il penché sur une proposition que j’ai faite plus tôt dans le débat, à savoir que nous pourrions réduire notre traitement de façon proportionnelle, de façon à couvrir l’ensemble des coûts liés à l’arrivée de ces 30 nouveaux députés?

M. Ted Opitz: Monsieur le Président, je remarque que la députée gravite autour des libéraux. Par conséquent, la couleur de ces partis pourrait devenir le rouge-vert. Elle est déjà dans ce coin. Après tout, c’est Noël.

Je n’accepte pas la prémisse de la question de la députée. Il y a des coûts, mais c’est le prix à payer pour avoir une démocratie. Cette mesure doit être adoptée afin que chaque Canadien soit représenté de façon juste et proportionnelle par l’ensemble des députés fédéraux.