Les Verts soulignent le Jour du maintien de la paix de l’ONU en lançant un avertissement aux Canadiens

Le Parti vert du Canada souligne aujourd’hui le Jour du maintien de la paix de l’ONU en avertissant les Canadiens que leur rôle dans les activités internationales de maintien de la paix, dont ils étaient si fiers autrefois, a été réduit considérablement et de façon systématique.

Les plus récentes informations divulguées le 30 avril 2013 par le Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU révèlent que le Canada n’envoie à l’ONU que 19 soldats de maintien de la paix armés, 12 militaires Experts en mission (EEM) non armés et 99 policiers – pour un total de 130 travailleurs.

Les soldats de maintien de la paix envoyés par le Canada à l’ONU sont à présent moins nombreux que ceux de la Mongolie (927 soldats), de la Hongrie (81 soldats) et du Togo (525 soldats).

« La plupart des Canadiens se souviennent avec fierté de l’époque, au début des années 90, où le Canada envoyait 3200 soldats dans des missions de maintien de la paix un peu partout dans le monde », a déclaré la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, députée de Saanich-Gulf Islands. « Je crois qu’ils seraient consternés et déçus d’apprendre que notre réputation en matière de maintien de la paix est à ce point compromise. »

Dans la même veine, le financement fédéral d’institutions de maintien de la paix, comme le Centre Pearson pour le maintien de la paix et le Centre de formation pour le soutien de la paix situé à Kingston, s’est vu amputé.

« Pourquoi le Canada ignore‑t‑il à ce point les besoins internationaux en matière de maintien de la paix? Les Canadiens ont pourtant la volonté et la capacité d’aider », a déclaré Ellen Michelson, porte‑parole du Parti vert en matière de Paix et de sécurité. « Le Parti vert du Canada demande instamment aux Conservateurs de Stephen Harper d’améliorer leur piètre performance en matière de contribution de personnel aux opérations de maintien de la paix de l’ONU. »