Un manque de transports terrestres lié à la disparition d’un plus grand nombre de femmes autochtones

Elizabeth May (Saanich—Gulf Islands)
2021-03-09 11:59 [p.4729]

Monsieur le Président, c’est la première fois que je prends la parole pour exprimer ma gratitude envers le député d’Abbotsford pour sa très bonne motion, qui est positive dans son orientation et que j’appuierai personnellement.

Quant à mon ami de Skeena-Bulkley Valley, je partage son inquiétude au sujet des dessertes aériennes régionales et aussi au sujet des transports terrestres abordables, surtout à la lumière des conclusions de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, qui a révélé que la cause immédiate de leur vulnérabilité et de leur exposition à la violence et aux risques en tant que femmes et filles autochtones dans des régions éloignées du Canada était lié à l’absence de transport terrestre abordable.

Souhaite-t-il fait un commentaire à ce sujet?

Taylor Bachrach (Skeena—Bulkley Valley)
2021-03-09 12:00 [p.4729]

Monsieur le Président, c’est un sujet que j’ai abordé dans mon discours. Quand j’étais maire, nous avons travaillé très fort avec la province pour mettre en place un service de transport en commun intercollectivité et nous l’avons fait à une époque où il y avait encore Greyhound. Si nous avons fait un petit pas en avant pour les collectivités du Nord le long de la route des pleurs, nous nous sommes retrouvés avec un énorme vide lorsque Greyhound s’est entièrement retiré.

Aujourd’hui, je dirais que les choses n’ont jamais été aussi mauvaises en ce qui concerne l’accessibilité et le prix des transports terrestres régionaux interurbains. C’est une chose que nous devons améliorer si nous voulons régler le grave problème des femmes autochtones assassinées et disparues.