La sécurité publique

Elizabeth May : Monsieur le Président, je plains la secrétaire parlementaire, car j’ai beaucoup d’empathie pour les personnes qui sont obligées de lire des notes dont je viens de dire qu’elles ne répondaient pas vraiment à la question que j’ai posée la dernière fois.

[A_SkNVvvEW4]

J’ignore si la députée sera en mesure de répondre à ces questions, mais je crois que les Canadiens souhaitent vraiment obtenir une réponse.

Premièrement, le Dr Porter est-il encore un fonctionnaire du Conseil privé? Je sais que c’est une question quelque peu théorique, puisque le Dr Porter n’est pas à Ottawa, où il aurait accès à nos renseignements secrets. Quoi qu’il en soit, il est évidemment inacceptable que le Dr Porter demeure un fonctionnaire du Conseil privé.

Deuxièmement, pourquoi n’a-t-on pas tenu compte des préoccupations très claires exprimées par Gilles Duceppe dans le cadre du processus qui a permis au Dr Porter d’être nommé d’abord membre du CSARS, puis président de ce comité? Je crois que les Canadiens veulent connaître la réponse.

Je suis contente de voir que Chuck Strahl a pris le dossier en main. Je crois qu’il n’y a personne que je respecte davantage que Chuck Strahl. Cependant, comment le Dr Porter, qui prête allégeance à la Sierra Leone, a-t-il obtenu ce poste névralgique?

Candice Bergen : Monsieur le Président, les stratèges de salon ne sont pas généralement les meilleurs stratèges, mais il est facile de faire ces observations après coup.

Je tiens à assurer la députée que les allégations à l’égard de M. Porter n’ont rien à voir avec le travail qu’il a accompli à titre de membre du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité. Néanmoins, le gouvernement a pris les mesures nécessaires pour renforcer le processus de présélection. C’est une partie importante du travail que le gouvernement a fait et continue de faire. Les mesures que nous avons prises et mises en place servent à assurer la protection continue des renseignements confidentiels du gouvernement.

Je remercie la députée de ses remarques sur Chuck Strahl. Je suis d’accord avec elle. Il est et continuera d’être un excellent dirigeant pour cette organisation.

J’apprécie grandement la contribution de la députée. Le gouvernement doit examiner les mesures qu’il a prises et qu’il continuera de prendre pour faire fond sur ses atouts et rendre des comptes pour tout ce qui aurait pu lui échapper.