Déclarations de députés – les changements climatiques

Elizabeth May : Monsieur le Président, nous nous dirigeons tout droit vers une catastrophe planétaire en raison du dangereux fossé qui sépare le calendrier politique et la fenêtre d’intervention pour éviter un réchauffement climatique effréné. Les scientifiques déclarent en effet que cette fenêtre se referme rapidement et que le réchauffement s’accélère plus vite qu’ils ne s’y attendaient. Les glaces de l’Arctique fondent plus rapidement, le pergélisol disparaît et le niveau des océans monte. À l’heure actuelle, les glaciers se retirent tandis que les feux de forêts et les sécheresses augmentent.

[rrkAM0abmpU]

À Copenhague, et pas plus tard que la semaine dernière à Doha, le Canada a pris et réitéré un engagement qui n’entrera officiellement en vigueur qu’en 2020. Or, les scientifiques affirment que si nous ne prenons pas les moyens voulus pour faire cesser l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et pour en amorcer la réduction d’ici 2015, non seulement ici au Canada, mais à l’échelle mondiale, il sera trop tard pour intervenir.

Il est temps de passer des paroles aux actes et de renouveler l’engagement du Canada au protocole de Kyoto, dont nous nous retirerons, juridiquement parlant, dans cinq jours.
Agissez! Signez la pétition à http://sauvonskyoto.ca.