L’arrêt des travaux des commissions était-il justifié pendant la prorogation du Parlement?

Elizabeth May (Saanich—Gulf Islands)
2020-09-29 17:06 [p.264]

Madame la Présidente, c’est la première fois que je pose une question depuis le début de ces séances hybrides.
Je suis d’accord avec le député de Malpeque qui, plus tôt dans le débat, a dit que la prorogation en question n’a pas porté atteinte à notre constitutionnalité ou à nos traditions fondées sur le système de Westminster, mais qu’elle n’avait pas besoin de durer des semaines.

J’ai demandé au secrétaire parlementaire si, selon lui, c’était la décision d’arrêter les travaux des comités qui avait vraiment offusqué les députés de l’opposition. Nous ne sommes pas fâchés d’avoir perdu des jours de séance en juillet et en août parce que, j’en conviens, nous ne siégeons pas habituellement en été, mais le gouvernement a également arrêté tous les travaux des comités. Qu’est-ce qui justifie une telle décision?

Kevin Lamoureux (Winnipeg North)
2020-09-29 17:07 [p.264]

Madame la Présidente, l’ancienne chef du Parti vert semble sous-entendre qu’elle aurait approuvé la prorogation si les comités avaient pu poursuivre leurs activités. Lors d’une prorogation, la tradition de la Chambre veut que les comités cessent leurs activités. Nous pourrions sans doute discuter de cette possibilité lors d’une révision des règles.

Je pense qu’il était approprié à ce moment, compte tenu de la nature de la pandémie, de proroger la session. Nous avons pu ainsi présenter un nouveau discours du Trône et établir le plan de match pour les mois, voire les années, à venir. Il était essentiel de le faire.