Loi no 2 sur le plan d’action économique de 2013

Elizabeth May : Monsieur le Président, je remercie mon collègue de Compton—Stanstead.

La chose la plus importante au sujet de la biodiversité dans ce projet de loi omnibus, c’est la question de la vente des propriétés fédérales en Colombie-Britannique. Dans le projet de loi C-4, cela s’appelle la Réserve fédérale de charbon. C’est très important pour la biodiversité dans cette région. C’est plus de 60 000 hectares. C’est très important, car c’est aussi dans une région où il y a des plans en vue d’un parc national.

Je veux demander à mon collègue s’il est d’accord avec moi sur le fait que ce serait préférable d’étudier cette proposition très importante dans un projet de loi distinct.

 

Jean Rousseau : Monsieur le Président, ce sont effectivement des exemples de projets de loi sur l’environnement qu’on ne peut pas mettre dans un catalogue Sears ou un bottin de téléphone, d’autant que cela n’existe pratiquement plus. On ne peut pas parler ainsi d’un projet de loi sur la biodiversité, qui est tellement importante pour l’environnement.

On parlait des bélugas dans le fleuve Saint-Laurent. On a fait des études et des recherches, mais on tente encore une fois de museler les scientifiques qui font ces recherches et de réfuter toutes leurs hypothèses et démonstrations.

Que ce soit dans l’Ouest canadien, sur la côte du Pacifique ou la côte de l’Atlantique, ces recherches sont vitales pour l’avenir du Canada et pour l’environnement. L’étude sur les changements climatiques commence à partir de l’étude des fonds marins dans nos parcs nationaux. Lors de la migration des canards, des outardes et des oies, à l’automne, on a observé aussi des changements dans leurs trajets, justement parce que la biodiversité et la flore ne sont plus les mêmes dans les lacs où ils stationnaient pour repartir vers le Sud. Il y en a beaucoup dans mon comté, il y en a sur le terrain à côté de chez nous. On dirait que ces oiseaux ne savent même plus où aller.

On voit que l’effet des changements climatiques est mesurable et pour cela, nous avons besoin de la recherche. Ces projets de loi doivent être complètement retirés d’un projet de loi comme celui-là.