La députée verte reste ferme sur l’importance de l’intersectionnalité dans la formation des juges

27 octobre 2020

OTTAWA — En tant que députée fédérale de Fredericton, Jenica Atwin a défendu aujourd’hui ses premiers amendements dans le contexte du projet de loi C-3, lequel réclame que les juges reçoivent de la formation continue sur la loi concernant l’agression sexuelle en tenant compte du contexte social. À titre de porte-parole en matière de la diversité, les affaires autochtones et la condition féminine, Mme Atwin a présenté quatre amendements qui traitaient en substance du genre de formation que les juges recevront en matière de violence sexuelle en veillant à ce que la formation se fasse dans une optique intersectionnelle et antiraciste.

« N’oublions pas que les conversations sur le consentement et la violence faite aux femmes ont évolué de génération en génération tout comme celles portant sur le racisme systémique. Le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a fait ressortir très clairement la réalité de l’intersectionnalité entre le racisme et la violence sexiste, déclare Mme Atwin. Tout comme nous donnons aux juges d’aujourd’hui la formation dont ils ont besoin pour évaluer les questions de consentement et de viol, nous devons aussi leur donner les moyens de comprendre le racisme systémique et la façon dont ces questions se recoupent. »

Les député.es fédéraux ont présenté neuf amendements, dont quatre furent proposés par Mme Atwin. Parmi les amendements, l’un de ceux présentés par Madame Atwin portant sur l’exigence que les colloques à l’attention des juges soient développés en consultations avec les dirigeant.es autochtones et les représentant.es des communautés autochtones fut adopté.

« Au Canada, certains enjeux peuvent nous diviser à l’échelle nationale, mais le projet de loi C-3 représente un exemple de la façon dont les député.es sont en mesure de travailler ensemble pour le bien de tous les Canadien.nes, commente Mme Atwin. Présenté à l’origine par la députée conservatrice Rona Ambrose, ce projet de loi a été déposé une nouvelle fois durant la présente session par le gouvernement libéral, et les amendements soulevés par les député.es verts, néo-démocrates le bloc et libéraux ont permis de l’améliorer. Je suis heureuse d’avoir contribué à faire en sorte que ce projet de loi ait les répercussions les plus positives possible pour l’ensemble des Canadien.nes.»

# # #

Pour plus d’informations ou pour organiser une entrevue, contactez

Rosie Emery

Attachée de presse

613-562-4916×206

rosie.emery@partivert.ca

Shannon Carmont

Directrice de de cabinet de Mme Atwin

506-440-4980

shannon.carmont@partivert.ca