L’amiante

Elizabeth May: Monsieur le Président, c’est un honneur pour moi de prendre la parole pour appuyer la motion proposée par le député de Nickel Belt.

Je suis fière du fait que le Parti vert a été le premier parti politique fédéral à demander une interdiction des activités de l’industrie de l’amiante au Canada et un programme de transition équitable à l’intention de ses travailleurs.

[44v8fCLWyUw]

Le monde entier désapprouve notre position assez immorale selon laquelle l’amiante chrysotile peut être utilisée sans danger dans d’autres pays, alors que nous reconnaissons qu’elle tue des gens ici. J’aimerais que le député de Nickel Belt nous dise quelques mots sur la position de l’Organisation mondiale de la santé concernant l’appui canadien envers l’amiante.

M. Claude Gravelle: Monsieur le Président, même si le Parti vert appuie cette position depuis longtemps, je tiens à remercier une fois de plus mon collègue de Winnipeg parce que, sans la diligence raisonnable dont il a fait preuve dans ce dossier, nous ne discuterions probablement pas de ce sujet aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, il est très évident que la communauté internationale appuie l’interdiction de l’amiante partout dans le monde. C’est une substance dangereuse et mortelle. On ne devrait pas l’importer ni l’exporter à des pays du tiers monde qui ne sont pas protégés contre les effets de son utilisation.